Conseil économique de Beauce
418 228-8123

Le secteur manufacturier beauceron continue sur sa lancée


Saint-Joseph-de-Beauce, le 22 avril 2014 – En Beauce, le secteur manufacturier continue une lente progression entamée depuis quelques années. Voilà la conclusion des CLD de La Nouvelle-Beauce et Robert-Cliche ainsi que le Conseil économique de Beauce (CEB) devant les résultats de l’enquête auprès des entreprises manufacturières beauceronnes pour l’année 2013.

Selon le tableau comparatif des statistiques des deux dernières années, voici le portrait assez juste de la situation économique du territoire :

 

2012
(milliers)

2013
(milliers)

 Valeur de la production

3 916 867 $

4 175 091 $

 Ventes au Québec

2 277 545 $

2 286 800 $

 Exportations au Canada excluant le Québec

776 580 $

885 839 $

 Exportations hors Canada

862 742 $

1 002 452 $

 Investissements réalisés

111 403 $

138 589 $

 Emplois

16 744

16 706

                               Nombre d’entreprises sondées : 478 en 2012 et 476 en 2013.


La valeur de la production (milliers) :

  • Une hausse de 6,59 %, pour passer de 3 916 867 $ en 2012 à 4 175 091 $ en 2013;
  • Depuis 5 ans :
    • la valeur de la production augmente chaque année;
    • 2013 représente la plus haute valeur obtenue;
  • Globalement, la confiance reprend auprès des consommateurs malgré un niveau d’endettement élevé. La sécurité en emploi et le plein emploi encouragent la consommation faisant ainsi tourner l’économie.



Les ventes au Québec (milliers) :

  • Très légère augmentation avec un gain de 0,41 %, passant de 2 277 545 $ à 2 286 800 $;
  • Depuis 5 ans :
    • la valeur de la production augmente chaque année;
    • 2013 représente la plus haute valeur obtenue;
  • Le Québec a profité sur une base constante de ventes moins importantes du côté des États-Unis au cours des dernières années. La valeur de notre devise était moins favorable à l’exportation. Les entreprises se sont concentrées sur leur marché d’origine afin de récupérer un certain pourcentage de leurs ventes normalement faites chez nos voisins du Sud.

     

Les ventes au Canada excluant le Québec (milliers) :

  • Une augmentation intéressante de 14,07 %, ainsi l’on passe de 776 580 $ à 885 839 $;
  • Depuis 5 ans, le montant de 2013 représente la plus haute valeur obtenue;
  • De manière similaire, le reste du Canada a aussi profité de ventes moindres en sol américain. Par contre, en enregistrant une fluctuation tantôt à la hausse, tantôt à la baisse.
     


Les ventes hors Canada (milliers) :

  • Une augmentation significative de 16,19 % pour passer de 862 742 $ à 1 002 452 $;
  • Depuis 5 ans, le montant de 2013 représente la plus haute valeur obtenue;
  • La reprise, quoique lente, est engagée aux États-Unis, plusieurs indicateurs économiques en témoignent. Par conséquent, les États-Unis constituant le marché naturel des entreprises canadiennes et notre devise étant revenue à la baisse, la croissance pour le futur devrait demeurer présente.

     

Les investissements (milliers) :

  • 2013 affiche un gain significatif de 24,4 %, passant de 111 403 $ à 138 589 $, pour une augmentation de 27 186 $;
  • Depuis 5 ans, le montant de 2013 représente la plus haute valeur obtenue;
  • Après quelques années d’investissements moins élevés, les entreprises n’avaient pas vraiment le choix de rajeunir leur parc outils afin de demeurer dans la course. À titre d’exemple, tel le secteur du sciage, la reprise de la construction a favorisé l’acquisition d’équipements créant un impact direct sur les équipementiers qui eux aussi ont procédé à des investissements et/ou agrandissements. Enfin, le manque de main-d’œuvre fut aussi un incitatif à recourir à l’amélioration des technologies dans les entreprises.

     

Les emplois :

  • Une stagnation au niveau des emplois (légère baisse non significative de 0,23 %), passant de 16 744 à 16 706;
  • Après avoir connue une baisse importante entre 2008 et 2009, le niveau d’emplois se maintient.
  • L’effet d’une lente reprise y contribue d’une part, par contre, d’autre part, le manque grandissant de main-d’œuvre va s’accentuer entraînant automatiquement des baisses d’emplois. Les départs massifs des baby-boomers à la retraite qui surviendront d’ici les 5 prochaines années auront un impact majeur sur les entreprises. Leur porte de sortie, grandir par acquisition, l’immigration et/ou encore investir constamment dans de nouvelles technologies permettra de demeurer sur le marché.



Conclusion
La reprise est engagée malgré que la remontée soit lente. Nous ressentons un niveau plus élevé d’optimisme chez nos entrepreneurs. Le marché américain recommence à prendre de la vigueur. Il faut maintenant des solutions pour pallier au manque de main-d’œuvre de même qu’à la relève dans les entreprises. La table est mise pour la nouvelle génération d’entrepreneur-gestionnaire qui occupera les sièges des baby-boomers.


Pour les trois organismes de développement économique :

Source et information :
Claude Morin
Directeur général
Conseil économique de Beauce
418 228-8123

Kathleen Giguère
Directrice générale
CLD de La Nouvelle-Beauce
418 386-1608, poste 202

Daniel Chaîné
Directeur général
CLD Robert-Cliche
418 397-4354, poste 222

Sur la photo, à partir de la gauche : Mme Kathleen Giguère, M. Claude Morin et M. Daniel Chaîné.


Retour




11515, 1re Avenue, bureau 201
Saint-Georges, Beauce
(Québec) Canada G5Y 2C7
418 228-8123

Qui sommes-nous | Activités | Nous joindre

     

 

    Suivez-nous!   
    

 


 Nos partenaires financiers:

© Conseil économique de Beauce - Tous droits réservés / Propulsé par CreaWEB - iClic.com