Conseil économique de Beauce
418 228-8123

25e Souper d'affaires de prestige : Martin Deschênes, un parcours inspirant!



M. Martin Deschênes, conférencier du 25e Souper d'affaires de prestige.
Un parcours inspirant!
 

C’est sous le thème « De relève à cédant, je suis là pour eux, pas pour moi » que le président de l’École d’entrepreneurship de Beauce (EEB) et vice-président du Groupe Deschênes, M. Martin Deschênes, a présenté son parcours entrepreneurial, les grandes valeurs qui l’ont guidé dans le développement du Groupe Deschênes ainsi que diverses expériences, et ce, devant plus de 400 personnes lors du 25e Souper d’affaires de prestige du CEB qui s’est tenu le 3 mai dernier au Georgesville.

Au cours de son allocution, M. Deschênes a expliqué le fonctionnement de l’École d’entrepreneurship de Beauce avant de faire l’historique de l’entreprise familiale. Il a ensuite détaillé le processus de relève qui l’a mené à la tête de Groupe Deschênes en 2000 et de son frère François qui devint président à son tour en 2017. L’entreprise spécialisée dans la distribution d’équipements de plomberie, de chauffage et d’électricité (pour ne nommer que ceux-ci) a pris beaucoup d’expansion au cours des 17 années durant lesquelles M. Deschênes était à la présidence. L’achat de Flocor en 2010 a permis au Groupe Deschênes, composé de 10 entreprises indépendantes, de s’étendre d’un océan à l’autre, en plus de couvrir la côte ouest-américaine. Il a également fait croître le chiffre d’affaires de 225 M$ à 900 M$, alors que le nombre d’employés est passé de 800 à 2 000.

M. Deschênes a planifié sa succession à la tête de l’entreprise longtemps d’avance. «
La première chose à faire est de statuer sur une date. Beaucoup d’entrepreneurs préparent leur relève sans jamais prévoir un début et une fin au processus de relève, ce qui fait que souvent, il reste dans l’entreprise pour toujours et cela peut avoir un impact négatif sur l’équipe », affirme-t-il. Ce dernier conseille même de prévoir la transition 5 à 10 ans à l’avance afin que toute l’équipe soit bien au courant de la situation. « Il faut laisser le temps à la personne de se diriger dans l’entreprise et, comme dirigeant, de prendre la relève. Ça prend beaucoup de volonté pour le faire, ainsi que de l’abnégation » justifie M. Deschênes. Le président de l’EEB ajoute également qu’il faut identifier qui peut prendre la relève. « Ce n’est pas nécessaire de choisir un seul candidat dès le départ. Il peut y en avoir 3, 4 ou même 5 et on prend la décision plus tard », poursuit M. Deschênes.

Le conférencier a également livré quelques conseils aux entrepreneurs présents en se basant sur sa propre expérience. Il a, entre autres, énuméré les valeurs du Groupe Deschênes, soit l’humilité, le respect, l’intégrité, le travail d’équipe, ainsi que l’ouverture aux autres et aux changements. Il croit d’ailleurs que toutes les entreprises devraient appliquer ces valeurs pour réussir. En signe de gratitude pour avoir accepté notre invitation en tant que conférencier, le CEB était fier de remettre un cadeau souvenir à M. Deschênes, une œuvre unique fabriquée spécialement pour lui par l’Artiste sculpteur Paul Duval de Saint-Jean-de-la-Lande et qui s’intitule « Un grand pas ».

Photo 1 (de gauche à droite) : Guy Bégin (président du comité organisateur), Tony Turcotte (président du CEB), Martin Deschênes (conférencier) et David Hamel (animateur).


                             REMISE DU PRIX JEAN-DENIS POULIN
Également lors de cette soirée, la femme d'affaires bien connue de la région, Claire Boutin, a été décorée du Prix Jean-Denis-Poulin. La distinction vise à souligner le travail accompli par une personnalité d’affaires, tant pour son esprit entrepreneurial, son implication, son dévouement et sa contribution à la cause du développement économique que pour son rayonnement dans son milieu. Mme Boutin a débuté son parcours en apprenant les rudiments de la comptabilité dans les bureaux de Létourneau et Ass. comptables. Ensuite, elle a gravi les échelons un à un dans une entreprise d’acrylique, et ce, pendant 8 ans où elle accèdera finalement au poste de directrice générale. Suite à l’arrivée de ses 3 enfants, l’appel de l’entrepreurship était toujours fort présent chez Claire. Elle démarre donc en 1986 sa propre usine, Acrylique Le-Bo, et peut ainsi développer sa propre vision dans son entreprise qui exporte déjà plus de 100 % de sa production, et ce, bien avant l’Accord de libre-échange nord-américain. Elle choisira de vendre celle-ci à des intérêts étrangers, mais revient rapidement à la direction générale après 2 ans pour redresser l’entreprise. Elle s’impliquera par la suite dans la cellule de Mentorat d’affaires de Beauce-Sartigan et elle deviendra instigatrice dans la mise en place et la naissance des Grands Feux de Saint-Honoré par respect pour ses racines. Aujourd’hui, les Grands Feux sont un événement grandiose pour la MRC de Beauce-Sartigan. Le CEB était donc heureux d’honorer cette native de Saint-Honoré-de Shenley et l'hommage était accompagné d'une sculpture de l'artiste beauceron, Paul Duval, intitulée « L’audacieuse ».

Photo 2 :
Rangée avant : Claire Boutin, récipiendaire du Prix Jean-Denis Poulin entourée de ses enfants.
Rangée arrière (de gauche à droite) : Étienne Nadeau de la Financière Sun Life et le président du CEB, Tony Turcotte.

 


Retour




11515, 1re Avenue, bureau 201
Saint-Georges, Beauce
(Québec) Canada G5Y 2C7
418 228-8123

Qui sommes-nous | Activités | Nous joindre

     

 

    Suivez-nous!   
    

 


 Nos partenaires financiers:

© Conseil économique de Beauce - Tous droits réservés / Propulsé par CreaWEB - iClic.com